logo


copyright Fotolia Vege

copyright Fotolia Vege

Pour créer une bonne image de l’entreprise, il est important de lui attribuer des valeurs saines et transparentes auxquelles les employés, mais également les collaborateurs et clients adhéreront. Des valeurs respectées et cohérentes seront des critères essentiels de fiabilité mais aussi de crédibilité, en interne, tout comme en externe. Voyez plutôt.

Développer l’identité visuelle de la marque

L’identité visuelle de la marque de votre entreprise doit être attrayante, pertinente et aussi cohérente. À travers des graphismes, couleurs et typographies particulières, il est possible de diffuser une image positive de sa société, notamment si celles-ci correspondent à l’univers et à la culture d’entreprise. Optez pour un logo prégnant, une charte graphique visuelle, une campagne de communication effective, mais aussi pour un packaging attrayant. Chaque support utilisé doit être harmonisé avec soin : cartes de visites au grain agréable identiques à tout employé de l’entreprise, site Web optimisé au design graphique réalisé par un web-designer professionnel, boîtes d’emballage personnalisées via des imprimeurs en ligne comme Saxoprint, etc. Aucun détail ne doit être laissé au hasard. C’est ainsi que collaborateurs et clients se souviendront de vous et garderont une bonne image de vous.

Créer une culture d’entreprise forte

Pour mettre en place une culture d’entreprise forte et bien spécifique, il faut créer des règles de conduite au sein de l’entreprise qui correspondent aux valeurs du groupe social de la société. Ce terme très large comprend par exemple la mise en œuvre d’activités communes pour renforcer l’esprit d’équipe (teambuilding), la manière de communiquer entre chaque employé, ou encore différents moyens pour améliorer l’atmosphère de travail. Un employé satisfait au travail et motivé ne pourra alors que renvoyer une image positive de l’entreprise pour laquelle il travaille. L’erreur serait d’afficher des valeurs « fausses » qui seraient différentes de celles ressenties et pourraient nuire à la productivité. Pour définir une culture d’entreprise, il est tout d’abord essentiel de définir ses objectifs, de s’interroger sur les valeurs morales, éthiques ou environnementales que vous souhaitez diffuser, tout en prenant en compte les intérêts communs de vos employés.

Développer et retenir les talents

Une autre pratique qui permet de mettre en avant les valeurs de l’entreprise : un bon recrutement. S’il est essentiel de recruter un candidat qui a un CV bien rempli et aux compétences requises, sachez que ce n’est pas le seul critère à prendre en compte. Dans une vision plus humaniste et moins mécanique, les compétences comportementales sont alors mises sur le même piédestal que les compétences techniques dans un souci d’anticipation : capacité d’adaptation, flexibilité, motivation, envie d’apprendre, autonomie, capacité à s’intégrer en équipe, etc. Une équipe qui fonctionne bien est une équipe recrutée avec soin qui s’adapte idéalement avec la culture d’entreprise. L’objectif est de retenir ses talents, d’offrir un savoir-faire en constante évolution et ainsi de redoubler d’efficacité dans le futur.

reussir-sa-vie-jpegLes gens qui réussissent ont des habitudes simples mais efficaces, car elles inscrivent leurs pratiques dans la durée, sans y déroger. Un des points communs à toutes ces personnes, est la pratique de la pensée positive. Non de façon naïve et béate, en affichant un bonheur de façade en toute circonstance, mais de façon constructive, en se concentrant sur la bouteille à moitié pleine, en se prenant en main pour vivre une vie heureuse, en visualisant et programmant mentalement leur réussite et en appréciant au jour le jour ce que la vie offre de meilleur.

L’adoption des 7 habitudes décrites ci-dessous, vous donnera les bases pour construire votre réussite et améliorer votre vie.

 

1. Ayez un ou des objectifs

Vous devez être orienté vers un but, tout en ayant conscience du moment présent. Que voulez-vous précisément ? Vers quoi voulez-vous aller? Quel votre rêve? Ceux qui ont réussi savent exactement ce qu’ils veulent. Ils sont fermement orientés vers la concrétisation de leur(s) objectif(s) et travaillent à leur réalisation, chaque jour.

 

2. Soyez orientés vers l’action

Si vous n’êtes pas dans l’action, votre rêve, votre vision ne peut se concrétiser. C’est ce qui permettra à votre vision de prendre corps. Cette seconde habitude est fondamentale. Vous devez avoir la capacité de vous mettre au travail, quand il faut. Soyez précis, consciencieux, rapide. Sortez de votre zone de confort, jetez-vous à l’eau, lancez-vous. Surmontez vos peurs. Bannissez la procrastination.

L’alliance entre vos objectifs et la mise en pratique, la mise en actions de votre rêve, vous mènera au delà de ce que vous pouvez imaginer.

 

3. Soyez honnête et intègre

Pratiquez l’honnêteté et l’intégrité, dans tout ce que vous faites.

a tree with a sunrise in the background

Soyez tout d’abord intègre avec vous-même. Quelles sont vos valeurs ? Définissez-les et organisez votre vie autour d’elles. Vos valeurs intrinsèques déterminent la façon dont vous agissez à l’extérieur et vous donne une indication sur l’endroit où vous devez aller, où donner de votre temps et de votre énergie. Soyez en accord avec vous, dans tout ce que vous faites. Cultivez votre propre vision et vivez en harmonie avec vos principes, vos idéaux.
Soyez honnête et intègre avec vous, mais aussi avec les autres.

 

4. Établissez des priorités

Il est facile de se perdre dans le méandre de ses intentions. Définir vos priorités est indispensable. Cela vous permettra de vous concentrer davantage sur les choses les plus importantes de votre vie et mener à terme vos actions. Lorsque l’on connait ses priorités, on peut plus facilement dire non à ce qui empêche d’avancer. Alors … déterminez les choses qui sont importantes pour vous et mettez-les au centre de votre vie.
En matière de gestion du temps, priorisez vos tâches de façon claire et concentrez-vous sur chacune d’elle. Faites-vous des to-do list Établissez des plannings.

 

5. Prenez soin de vous, de votre santé

Vous ne pouvez réussir, si vous ne prenez pas conscience que vous êtes au cœur de votre propre système. La santé est ce que vous avez de plus important. Bien vivre, c’est donc aussi prendre soin de soi. En prenant l’habitude de vous occuper de vous, vous aurez la santé la force et la motivation pour vous consacrer à ce qu’il y a d’essentiel pour vous : votre famille, votre travail, vos objectifs, vos amis… .
Cela passe par la pratique d’une alimentation saine. Mais aussi par l’observance d’une activité sportive qui vous sied. Cela vous permettra de garder le cap, même en période d’abattement.
Prenez soin de votre corps, mais aussi de votre esprit. Pratiquez la tranquillité de l’esprit par l’exécution régulière de la méditation, du yoga, ou tout autre occupation qui vous convient.
Prendre soin de soi, c’est aussi s’accorder des moments de loisirs pour se ressourcer.

 

6. Soyez dans le don

Les personnes qui réussissent n’hésitent pas à donner, soit de leur temps, ou de leur argent dans la mesure du possible. Soignez votre communication avec les autres. Établissez des relations saines tout autour de vous. Donnez de vous et de votre temps si vous le pouvez, partagez. Plus vous donnerez et plus vous recevrez. Vous activerez ainsi la loi de l’abondance.

citation

 

7. Investissez dans des actifs, au lieu d’alourdir vos passifs

Ceux qui réussissent, ont pris l’habitude de ne pas alourdir leur passif. Ils épargnent plus qu’ils ne dépensent. Ils ne remboursent pas ou peu d’emprunt. Ils ont investis dans des actifs, c’est-à-dire des titres ou un contrat permettant de générer des revenus. Et ceci fait toute la différence.

Apprenez la liberté financière en épargnant, en investissant dans l’immobilier, ou tout autre véhicule financier, vous permettant ainsi de dégager un revenu passif. Refrénez votre besoin de consommation à tout va. Évitez les emprunts pour satisfaire cette dernière. Faites au contraire que l’argent travaille pour vous. Investissez et investissez en vous.

Le pouvoir de la gratitude©Nikki Zalewski Fotolia

Le pouvoir de la gratitude © Nikki Zalewski Fotolia

En ce début d’année 2016, je tenais à vous faire part d’un concept découvert depuis peu, au gré de mes lectures mais aussi de mes rencontres. J’ai appliqué et intégré ce concept dans ma vie quotidienne. Je n’irai pas jusqu’à dire que ça a changé ma vie… mais presque.

 

1. Qu’est-ce que la gratitude?

Pour définir la notion de gratitude, je me suis inspirée de la définition du Petit Larousse, claire et succincte. La gratitude est donc “La reconnaissance pour un service, pour un bienfait  reçu, un sentiment affectueux envers un bienfaiteur. »

Autrement dit, la gratitude consiste à dire merci, du plus profond de son cœur, pour les services et
bienfaits apportés par   autrui, par un environnement ou des circonstances. La reconnaissance exige, en effet, la sincérité du sentiment. Il ne s’agit pas d’énoncer un simple merci comme l’on saluerait de façon automatique. Il s’agit de le ressentir au plus profond de soi et de l’exprimer très chaleureusement, très affectueusement. La gratitude, c’est  modifier le regard que l’on porte sur le monde et sa manière d’être au monde. Les bienfaits sont indéniables, comme vous allez le découvrir ci-dessous.

 

2. Les avantages de la gratitude

Les bénéfices sont nombreux, approuvés et reconnus par les neurosciences. L’ayant testée, je peux confirmer les résultats probants. La gratitude est tout d’abord une attitude efficace qui permet de combattre le négativisme environnant.

Deux psychologues américains Robert Emmons et Michael McCullough, ont effectué des recherches  sur le sujet et ont constaté les bienfaits sur la santé et le bien-être.  Ainsi, pour apprécier les résultantes exactes de la reconnaissance, ils ont travaillé sur un échantillon d’une centaine de personnes, subdivisé en 3 groupes. Les individus du 1er groupe devaient lister leurs expériences de la journée, le

Les bienfaits de la gratitude sont nombreux©igorFotolia

Les bienfaits de la gratitude sont nombreux © igor Fotolia

2ème, décrire les situations négatives, le 3ème, les événements pour lesquels ils avaient de la gratitude. L’étude a duré 10 semaines. Les personnes qui étaient reconnaissantes, ont constaté une diminution du niveau du stress, une attitude plus positive face à la vie, une meilleure qualité de sommeil, une meilleure santé, un dynamisme accru, une plus grande détermination et une plus grande attention à leur bien-être. Ainsi, pour Robert Emmons, ces personnes considèrent la vie comme un don. En dirigeant leur attention vers les choses heureuses de leur existence et non vers ce qui leur manque,  la gratitude amène à développer des émotions positives, bénéfiques pour la santé.

 

3. Ma pratique de la gratitude

Un jour que je me plaignais des conditions de transport épuisantes et du stress dans un domaine bien précis de ma vie, une amie coach m’a parlé de la gratitude et m’a enjoint de lister toutes les choses pour lesquelles j’estimais avoir de la chance.

Dans un premier temps, j’eûs du mal à faire une liste exhaustive. Mais elle m’aida à fouiller les moindres recoins de mon existence. On est en effet peu conscient de notre bonne fortune, dans certaines sphères de nos vies. Cela m’a beaucoup aidé. Chaque jour, je devais prendre conscience et exprimer ma reconnaissance pour tout ce que je possédais dans ma vie (santé, toit, beau lever de soleil, amis, soutien…). Je devais être attentive à tous les services qui m’avaient été rendus dans une journée et en être intérieurement reconnaissante. Je devais également remercier chaleureusement chaque personne qui m’avait aidé.

Réalisez votre liste de gratitude © Marek Fotolia

Cette pratique a transformé ma vie, dans le sens ou elle m’a rendu beaucoup plus positive, épanouie et reconnaissante de ce que j’avais. Cela m’a permis de porter un regard lucide, de me focaliser sur ce qu’il y avait de bien dans ma vie et relativiser ce qui pourrait paraître négatif.

J’ai proposé, à mon tour, à une amie d’appliquer la gratitude dans le domaine du travail. Celle-ci se plaignait du trop grand stress subit, du désintérêt croissant pour son métier et du peu de motivation qu’elle avait pour se rendre au bureau (elle met d’ailleurs tout en œuvre pour changer d’emploi). Dans cette attente, je lui ai demandé de se concentrer uniquement sur ce que lui apportait ce travail de positif et d’en faire une liste. Elle fut étonnée du résultat. Les bénéfices étaient nombreux. Ce travail lui permettait, entre autres, d’élever convenablement ses enfants, de rembourser l’emprunt de sa maison, de rendre service dans le cadre de son métier  dans la finance. Elle devait ensuite exprimer quotidiennement sa gratitude pour chaque domaine énuméré. Elle m’appela au bout de 2 semaines pour faire le point. Elle n’allait plus au travail à reculons.

Attention, il n’est pas naturel d’exprimer sa gratitude à tout instant. Nous avons tendance, en effet, à nous focaliser sur ce qui ne va pas. Entraînez-vous donc tous les jours et ne baissez pas les bras avant que cela ne devienne une habitude.

Faites votre liste tous les jours. Inscrivez-la sur un petit carnet et exprimez votre reconnaissance du plus profond de votre être.

 

4. Application de la gratitude au travail

La gratitude a également des effets bénéfiques et mesurables en entreprise. Des études ont été menées aux États-Unis, sur les effets du comportement prosocial (comportement d’aide dirigé vers autrui dans le but de lui apporter un avantage), en milieu professionnel.

Les chercheurs Adam Grant et Francisco Gino, ont effectué des études sur les effets de la reconnaissance sur la motivation au travail. Parmi une série d’expériences, ils ont examiné comment la gratitude, promulguée par un directeur de collecte de fonds, a motivé d’autres personnes à recueillir des financements au profit d’une université. La reconnaissance a entraîné une augmentation de plus de 50% du nombre d’appels émis en une semaine. Cette étude a montré que les participants qui étaient reconnus dans leur travail, étaient plus enthousiasmes et disposés à s’impliquer davantage dans l’activité. Se sentant valorisés, compétents et reconnus dans leur tâche, ils ont développé un comportement prosocial et amélioré leurs performances.

La gratitude au travail©beeboysFotolia

La gratitude au travail © beeboys Fotolia

La gratitude peut avoir un impact puissant et positif sur le lieu de travail. Malheureusement, peu en usent. Rares sont les directeurs, les managers, les chefs d’entreprise qui en abusent. Pourtant, des employés reconnus sont des employés motivés, épanouis, confiants en leur capacité de réussir, satisfaits au travail, loyaux envers leur entreprise et leurs supérieurs hiérarchiques. Dans une organisation, les plus hauts placés sont bien souvent reconnus pour leur travail, leurs recherches. Mais qu’en est-il de ceux qui officient dans l’ombre, qui réalisent un travail ingrat? Pourtant leur contribution est indispensable au bon déroulement d’une organisation. Le désir de reconnaissance est légitime, tout le monde devrait être récompensé pour un travail donné. Le sentiment d’être apprécié à sa juste valeur, donne l’envie de se surpasser. La santé d’une organisation professionnelle (quelle qu’elle soit) et de ses membres, s’en porterait bien mieux.

La gratitude est utile pour soi. C’est une émotion positive qui transforme notre vision du monde. Elle permet d’être plus attentive à ce qui nous est offert. La reconnaissance est, de plus, communicative car elle engendre le même comportement de la part d’autrui, ce qui crée un environnement plus positif car mutuellement bienveillant, réduisant des coûts de transaction tous les jours.

Alors n’oubliez pas de remercier vos collègues, vos employés, votre famille et d’être reconnaissant pour ce que la vie vous offre.

 

 

communication non verbale

La communication non verbale renforce la communication verbale © DragonImages-Fotolia

Article invité

Ce que vous faites en dit plus que les mots que vous prononcez. La communication non verbale a la capacité de persuader, confondre et d’habiliter les personnes directement autour de vous. Lorsque le non verbal et le verbal sont en harmonie, le message que vous communiquez sera mieux compris et digéré.

 

La communication non verbale renforce le sens de la communication verbale !

Un des aspects les plus cruciaux de la communication non verbale est sa capacité à renforcer la communication verbale. Par exemple, si vous dites à votre conjoint que vous l’aimez et ensuite vous suivez votre communication orale avec les actes d’amour et attachante, le message de l’amour est renforcé. Au contraire, si vous dites à des adolescents de ne pas fumer, mais vous fumer devant eux tous les jours, le message verbal et le message non verbal seront contradictoires et le message ne sera pas transmis.

 

Apporte une précision !

La communication non verbale clarifie le message oral. Ceci peut être vu dans une présentation. Le haut-parleur communique verbalement et utilise des supports visuels non verbaux pour aider les auditeurs à comprendre de manière plus efficace. Une aide non verbale dans cette situation peut être un graphique, tableau ou un diaporama. L’intégration de la communication gestuelle dans une conversation interpersonnelle ou par groupe fournira plus de clarté et de compréhension.

 

Crée une culture !

communication non verbale projet changer de vieLa communication non verbale crée une culture,  que ce soit au niveau familial ou social. Dans chaque relation il y a certaines normes et des attentes qui ne sont pas communiquées verbalement. La plupart du temps, ces règles d’engagement sont créées à travers les expressions non verbales si elle est tactile, le temps ou les gestes. La communication non verbale peut faire une culture hostile, réconfortante ou maladroite.

 

Ajoute de la profondeur !

La communication non verbale ajoute de la profondeur à la communication verbale. Cela se voit dans l’expression des émotions. Les émotions sont une forme de communication non verbale qui fournit une profondeur et une plus grande signification pour l’âme d’un individu. Par exemple, une personne peut donner un discours sans émotion et de perdre la foule, mais si elle décide de réaliser ce même discours avec un peu plus d’émotion, elle pourra captiver le public et avoir toute l’attention qu’elle mérite.

Man about to walk over precipice on SUCCESS word bridge. Dream sky and mountains. Motivation, ambition, business concept.

Photocreo Bednarek

Quelles sont les vraies clés de la réussite? Pour répondre à cette question, l’entrepreneur Richard St-John a effectué plus de 7 ans d’interviews et de recherches auprès d’entrepreneurs à succès. Se basant également sur ces propres expériences, il nous livre 8 clés de la réussite dans une vidéo concise (3min) et amusante.

(Cette conférence a été faite à TED. TED est une importante rencontre annuelle qui se tient tous les ans en Californie. Les intervenants sont des sommités dans leur domaine et viennent de diverses disciplines. Des personnes très connues y ont fait leurs discours, tel l’ancien président américain Bill Clinton ou l’inventeur du web Tim Berners-Lee.)

Les 8 clés de la réussite:

  • être passionné
  • travailler dur mais dans l’amusement
  • se concentrer
  • exceller dans un domaine
  • aller au delà de ses possibilités
  • servir
  • créer
  • persévérer

 

N’hésitez pas à lire ou à relire Les 7 facteurs clés de la réussite. Imprégnez-vous-en et surtout posez des actes quotidiennement pour accéder à la réussite.

Pour activer le sous-titrage en français, cliquez sur le carré, en bas à droite de la vidéo.

Transcription

Ceci est en fait une présentation de deux heures que je donne aux lycéens, résumé ici en trois minutes. Tout a commencé un jour dans un avion, alors que j’allais à TED, il y a sept ans. Dans le siège à côté de moi il y avait une lycéenne, une adolescente, elle venait d’une famille vraiment pauvre. Elle voulait faire quelque chose de sa vie, elle m’a posé une simple petite question. “Qu’est ce qui amène à la réussite?”, m’a t’elle demandé. Je me suis vraiment senti mal, car je ne pouvais lui fournir une bonne réponse. Donc je sors de l’avion, et je viens à TED. Et je pense, bon sang, je suis au milieu d’une pièce remplie de gens qui ont réussi! Pourquoi ne pas leur demander ce qui a contribué à leur réussite, et je le transmettrai aux enfants? Donc nous voici, sept ans, et 500 interviews plus tard, et je vais vous dire ce qui conduit vraiment à la réussite et fait vibrer les membres de TED . La première des choses c’est la passion. Freeman Thomas a dit: “Je suis poussé par la passion.” Les membres de TED le font par amour, et non pour l’argent. Carol Coletta le dit: “Je paierai quelqu’un pour faire ce que je fais.” Et le plus intéressant c’est que, si vous le faites par amour, l’argent viendra de toute manière. Travail! Rupert Murdoch m’a dit, “Tout est un dur labeur. Rien n’est facile. Mais je m’amuse beaucoup.” A t’il parlé d’amusement? Rupert? Oui! Les membres de TED s’amusent en travaillant et ils travaillent dur. J’en conclue, qu’ils ne sont pas des malades du travail, mais des malades de l’amusement. Bien! Alex Garden a dit: “Pour réussir concentrez-vous sur quelque chose et excellez dans ce domaine.” Il n’y a pas de magie, c’est de la pratique, encore de la pratique, et encore de pratique. C’est la concentration. Norman Jewison m’a dit: “Je pense que tout cela tient au fait de savoir vous concentrer sur une seule chose”.  Poussez! David Gallo a dit: “Efforcez vous. Physiquement, mentalement, vous devez pousser, pousser, pousser.” Vous devez pousser au delà de la timidité et du doute personnel. Goldie Hawn a dit:”J’ai toujours eu des doutes sur moi même. Je n’étais pas assez bonne, je n’étais pas assez intelligente. Je ne pensais pas que j’allais y arriver.” Bien sur ce n’est pas toujours facile de se pousser soi même, et c’est pour cela que les mères ont été inventées.  Frank Gehry — Frank Gerhy m’a dit: “Ma mère m’a poussé.” Servir! Sherwin Nuland m’a dit: “C’était un privilège de servir en tant que médecin.” Bien sur un tas de gosses me disent qu’ils veulent devenir millionnaires. La première chose que je leur dit c’est: “OK, mais vous ne pouvez pas vous servir vous même, vous devez servir les autres en leur apportant quelque chose qui a de la valeur, car c’est ainsi que les gens deviennent riches.” Idées; Bill Gates membre de TED a dit: “J’avais une idée – créer la première entreprise de logiciel pour micro ordinateurs.” Je dirai que c’était une sacrée bonne idée. Il n’y a aucune magie à la créativité pour obtenir des idées, C’est juste de faire des choses très simples. Et je donne quantité de preuves Persévérer. dit Joe Kraus: “La persévérance est la raison numéro une de nos succès.” Vous devez persévérer en dépit de l’échec. Vous devez persévérer au milieu du merdier.” Ce qui signifie bien entendu: “la Critique, le Rejet, les Trous Duc et la Pression.” (Rires) Donc, la grande – la réponse à cette question est simple: Payez 4,000 balles et venez à TED. Ou si vous vous ratez, faites ces huit choses – et faites moi confiance, ce sont les huit choses qui mènent à la réussite.

Merci membres de TED pour toutes vos interviews!

© photowahn-Fotolia

© photowahn-Fotolia

Pour expliquer le stress au travail, il est important d’avoir en premier lieu, un aperçu général du concept de stress.

Définition du concept de stress

La meilleure description du processus de stress a été donnée par un psychologue américain du nom de Richard Lazarus. Pour ce dernier, un environnement est stressant lorsque les demandes excèdent les ressources personnelles et sociales. Autrement dit, si vous pensez (à tort ou à raison) que vous disposez de peu de ressources (temps dynamisme, compétences… ) et que le sentiment de ne pas maîtriser la situation s’installe, vous expérimentez le stress.

Comment réagit le corps lors d’un stress ?

Hans Selye, le père du concept de stress a décrit 3 phases.

Dans la 1er, la phase d’alarme, le cerveau active des signaux d’alerte face à ce qu’il considère comme une menace : le cœur bat plus vite, le corps tremble, la pression artérielle augmente.
A la fin de cette phase, tout rentre dans l’ordre. Vous retrouvez votre état normal. Le stress est ici positif. Votre corps se met automatiquement sous tension face à une situation agressive, ce qui lui permet de réagir efficacement.

En revanche, lorsque la situation stressante persiste, on rentre dans une seconde appelée phase de résistance. L’organisme est mis sous tension de façon plus soutenu. Il puise dans ses réserves pour s’adapter à la contrainte et préserver l’organisme d’un épuisement trop rapide. Des contractions musculaires peuvent s’installer, voire de l’insomnie.

La phase de rupture apparaît lorsque la phase de résistance perdure. L’organisme ne trouve plus les ressources pour lutter et s’épuise. Le stress délétère s’installe.

Vous devez prendre des dispositions dès la phase de résistance, pour ne pas sombrer dans un burn out éprouvant.

 

5 stratégies pour lutter contre le stress au travail

1. Pour lutter contre le stress au travail, il est important que vous preniez, tout d’abord, du recul

Ecrire pour lutter contre le stress au travail © exquisité-Fotolia

face à vos émotions. Observez-vous de l’extérieur. Identifiez l’agent stressant et vos réactions face à ce dernier. Que ressentez-vous : colère, peur, angoisse, anxiété, énervement…? Notifiez -le
quotidiennement sur un agenda ou un
carnet, exclusivement dédié à votre lutte contre le stress au travail. Ce dernier vous aidera à faire le point sur vos réactions. Téléchargez la feuille ci-dessous comme modèle.

A télécharger : Mon journal du stress au travail

Essayez de remplir votre journal après chaque évènement stressant. Après quelques jours de collecte d’informations, analysez vos données. Cela vous permettra de prendre les mesures adéquates. Quelles sont les sources de stress que vous rencontrez le plus souvent et comment réagissez-vous? Comment gérez-vous la situation?

Selon l’origine de votre stress au travail, un certain nombre de billets sur ce site peuvent vous aider.

La pression vient-elle d’une mauvaise organisation de votre temps? Si c’est le cas, lisez l’article suivant : 6 moyens efficaces de gérer son temps.
Si vous rencontrez des difficultés communicationnelles, je vous conseille de lire:  Résoudre les conflits au travail.
Si vous êtes en phase d’épuisement, autrement dit en phase 3, les articles sur le burn out peuvent vous
être utile : Le burn out et après? , Comment éviter le burn out au travail ou encore Des solutions au burn out.

Prenez surtout de la distance par rapport à l’événement. En cas de stress dû à des agressions verbales, érigez un mur virtuel entre l’agent stressant et vous. Dressez un mur mental sur lequel viendrait rebondir comme des balles, les propos de votre stresseur. C’est un moyen que j’ai expérimenté, avec succès, pour me protéger.

2. Apprenez à garder un calme intérieur en toutes circonstances.

Prenez soin de vous grâce à la méditation © Daxiao Productions-Fotolia

Prenez soin de vous grâce à la méditation © Daxiao Productions-Fotolia

Cultivez ce calme grâce à la méditation. Expérimentez le temps de méditation suivant (il fonctionne parfaitement pour moi) : adoptez une position confortable, fermez les yeux, ne bougez plus. Concentrez-vous sur le mouvement de votre respiration (l’inspiration puis l’expiration), sans chercher à la modifier. Soyez simplement conscient  de l’air froid qui rentre par vos narines et l’air chaud qui en sort. Focalisez-vous sur votre ventre qui se soulève et qui s’abaisse au rythme de votre respiration. Concentrez-vous sur l’exercice et si vos pensées s’envolent, ce n’est pas grave. Revenez simplement et tout naturellement sur votre souffle. Vous verrez celui-ci se  ralentir au bout de quelques instants, se ralentir si profondément que vous sentirez un bien-être intense. C’est un exemple de méditation. Vous pouvez le faire chez vous, au calme, mais aussi dans le métro ou au bureau. Faites de la méditation quotidiennement, c’est bénéfique pour la santé.

3. Ayez un mental positif car c’est un outil très puissant. Voyez la bouteille toujours à moitié pleine, quelque soit les circonstances. Je travaille la positivité tous les jours et je peux vous assurer que ça marche. Je dirai même que ça change la  vie. C’est un travail de longue haleine car le naturel revient au galop. Mais surtout persévérez car les résultats sont là. Pour garder un mental fort et positif évitez de regardez le journal télévisé qui fait son travail de sape, en divulguant quotidiennement son lot d’informations négatif. Soyez sélectif. Vous pouvez trouver vos sources d’informations ailleurs, par thème et dans des journaux de qualité. Dites-vous dès le matin, avant de vous lever, avec force et conviction que que votre journée va très bien se passer. Ressentez-le profondément, visualisez-le, soyez-en persuadé. C’est ce que je fais presque tous les jours. Les résultats sont là. Soyez positif, ayez le sourire dès le matin. Soyez bienveillant envers les autres.

4. Préparez vos journées à l’avance, vous serez moins pris au dépourvu.

Patient care health care and medicine symbol od medical illness prevention with a growing green tree in the shape of a human body and a doctor operating on the person as a preventative service.

Une discipline et une hygiène de vie pour lutter contre le stress au travail ©Fotolia

Organisez vous dès le matin, le soir pour le lendemain ou en début de semaine. Si vous en avez la possibilité, planifiez vos tâches par ordre de priorité. Ayez toujours sur vous, votre agenda électronique ou agenda papier. C’est extrêmement utile. Planifiez toutes vos tâches, heure par heure, au travail et même au delà. Vous seriez étonné de tout ce que vous pouvez accomplir en étant bien organisé.

5. Ayez une hygiène de vie, on ne le répétera jamais assez, c’est fondamental. Dépensez-vous (jogging, marche, natation…). L’idée est d’évacuer le trop plein de tension que vous accumulez au cours de vos journées. Dormez suffisamment, mangez sainement pour fournir à votre corps les minéraux et vitamines dont il a besoin, inhérents à un dynamisme quotidien. Les fruits et légumes riches en eaux et en vitamines, les protéines, sont essentiels au bon fonctionnement de votre organisme. Limitez le café, source d’excitation. En somme, prenez soin de vous. Ayez des habitudes de vie pour vous maintenir en bonne santé.

Cet article vous a-t-il été utile? Laissez vos commentaires ci-dessous.

10 façons de lutter contre le burn out

Le bore out, syndrome d’épuisement professionnel par l’ennui © vadymvdrobot – Fotolia

En milieu professionnel, le burn out et le bore out sont les deux faces d’une même pièce.

En effet, ces deux syndromes d’exhaustion lié au travail, présentent les mêmes caractéristiques, à savoir fatigue intense, perte d’estime de soi, mal-être, démotivation, dépression.

Comment alors faire face aux prémices du bore out? Quelles attitudes adopter lorsque le mal est bien installé?

Les causes du bore out

Si le burn out fait couler beaucoup d’encre depuis des décennies ( à raison puisque nombre de salariés en souffre), le bore out est malheureusement sous-estimé.

Or les conséquences de ce dernier ne sont pas à prendre à la légère. Les signes avant-coureurs non traités à temps, amènent rapidement à une souffrance bien souvent tue et la dépression qui en découle peut être aussi violente et plus insidieuse que dans le cas du burn out. De surcroît, le coût pour l’entreprise peut être lourd : arrêts maladie à répétition, manque de dévouement pour la société, perte de productivité, dénigrement plus ou moins conscient de l’entreprise employeuse, démotivation communitative, etc.

 

En 2007, deux consultants suisses Peter Werder et Philippe Rothlin, ont posé le problème en publiant leur ouvrage “Diagnosis bore out”.

les façons de faire face au burn out

Des solutions au bore out © vadymvdrobot – Fotolia

Selon eux, le bore out serait lié à un épuisement professionnel par l’ennui. Ennui dû à un manque de travail, manque de reconnaissance professionnelle de la part de la hiérarchie, application de tâches rébarbatives, répétitives, ennuyeuses, absence d’espace d’initiative, mode de management abrutissant (repoting sans sens …)..

Face à la vacuité des tâches à laquelle il est confronté, le salarié se sent dévalorisé, rabaissé, déqualifié, humilié. Les travail se vide de son sens. L’individu échoue à se réaliser structurellement à son poste. L’insatisfaction professionnelle se meut peu à peu en démotivation profonde.

 

Si vous vous reconnaissez dans les symptômes cités plus haut et avant que la dépression ne s’installe durablement, voici quelques stratégies à mettre en place pour vous remettre sur pied.

 

Comment lutter contre le bore out

1. N’hésitez pas à demander un entretien à votre supérieur hiérarchique. Montrez-lui que vous maîtrisez votre travail actuel et que vous êtes prêt à assumer de nouvelles responsabilités.

 

2. Proposez votre aide à vos pairs. Cela vous apportera une certaine renommée.

 

3. Faîtes la connaissance d’autres collègues de votre entreprise. Cela vous permettra d’élargir vos relations.

 

4. Utilisez votre temps libre pour apprendre, soit de nouvelles compétences liées à votre activité (pour étoffer votre profil et accéder à des postes plus intéressants), soit une nouvelle langue étrangère. Si vous êtes fonctionnaire, passez d’autres concours pour gravir les échelons dans votre domaine.

 

5. Ce peut être également l’occasion de créer une activité supplémentaire qui apportera du beurre à vos épinards (auto-entrepreneuriat … etc).

 

6. Vous pouvez aussi créer un blog, sur le sujet de votre choix.

 

7. Adhérez à une association pour enrichir votre réseau professionnel. Donnez de votre temps à votre organisation en proposant vos services de façon professionnelle : mise en place d’évènements, gestion de la logistique, gestion comptable, création d’un site internet… .

 

8. Pourquoi ne pas écrire un livre si vous avez l’étoffe d’un écrivain !

 

Et si vous ne supportez plus cette situation, si vous êtes au bout du rouleau …

 

9. Arrêtez-vous un temps, mettez-vous au vert, prenez un congé maladie pour soigner votre dépression.

 

10. Enfin, mettez tout en œuvre pour quitter votre emploi et trouver une profession plus gratifiante.

 

Si vous avez connu le bore out, n’hésitez pas à faire part de votre expérience dans les commentaires ci-dessous.

 

 

 

Créer une relation gagnant-gagnant entre employés et managers

Il n’est pas toujours simple de créer un dynamisme et un climat de confiance au sein de son entreprise et de son équipe. Voici quelques conseils à adopter pour créer un environnement plus agréable pour vous et vos employés, au bureau.

 

Développer les domaines de compétence de chacun

Chaque employé réagira différemment selon les tâches proposées et selon les situations. Intéressez-vous à chacun d’eux et interrogez-vous sur leurs motivations. Il n’y a rien de pire qu’un employé qui se sente isolé et exclu du groupe. Chacun possède un domaine de compétence bien particulier et c’est ce point-là qu’il va falloir renforcer afin de créer une véritable dynamique de groupe. Ne les restreignez pas aux mêmes tâches répétitives au risque de perdre leur motivation, mais tentez d’exploiter leurs capacités et leurs initiatives pour mieux leur permettre d’évoluer.

C’est pourquoi, il est intéressant de proposer des formations continues ciblées  (payées par l’entreprise) qui permettent de développer les connaissances et compétences de chacun. L’expérience professionnelle acquise peut permettre à l’employé de monter en grade et de prétendre à un meilleur salaire. Cela lui permet également de devenir plus productif et compétitif sur le marché du travail et ainsi garantir des meilleurs résultats à l’entreprise.

Relever des défis en équipe

Relever des challenges fait partie des facteurs de reconnaissance professionnelle et de fierté personnelle. Les défis favorisent la créativité, la communication, l’échange mais aussi le travail d’équipe. La création d’un projet réalisé au sein d’une équipe peut devenir une grande source de fierté et profiter pleinement à l’entreprise. Favoriser le travail en équipe ne peut donc qu’être positif : il est même conseillé de créer des binômes complémentaires, bien plus effectifs que ceux qui préfèrent faire cavaliers seuls. La solidarité crée généralement un climat de confiance entre employés et managers.

De ce fait, de nombreuses entreprises proposent de nos jours du « Team Building », concept très moderne qui englobe les soirées d’entreprise, les activités en dehors du travail, les divers workshops ainsi que les voyages à l’étranger pour assister à des conférences dans votre domaine d’activité. Ce genre d’expérience renforce la cohésion d’équipe, favorise la vie en communauté et augmente le facteur de bien-être des employés au sein de l’entreprise.

 

Être à l’écoute de ses employés et évaluer leur satisfaction

La confiance passe avant tout par la communication. Si vous désirez connaître le niveau de satisfaction de vos employés, n’hésitez pas à créer un questionnaire qu’ils pourront remplir en toute confidentialité, tout en gardant leur anonymat. Grâce à la plateforme SurverMonkey.com, par exemple,  vous pouvez rapidement créer un questionnaire de satisfaction des employés complet. Vous pourrez  savoir ce que vos employés pensent de votre manière de manager, quelles sont leurs aspirations, leur degré d’engagement et leur désir d’évolution dans l’entreprise. Un questionnaire de ce genre vous aide également à résoudre les problèmes tout en améliorant la satisfaction et la productivité de vos collègues. Rassurez vos employés et tentez, par la discussion, de trouver des solutions et de vous confronter directement aux problèmes. Grâce à des feedbacks réguliers, vous vous basez sur l’honnêteté et la confiance. Vous créez ainsi une meilleure atmosphère au travail.

Bien sûr, il est du devoir de l’employé lui-même d’influencer son propre bien-être au travail. C’est du moins ce que pense le célèbre psychologue et conférencier Shawn Achor dans cet article du blog. Selon lui, on veut toujours plus que ce que l’on a, peu importe le travail que l’on exerce et on n’est jamais satisfait. « L’heureux secret d’un meilleur travail » résiderait simplement d’être positif au présent et de ne pas s’imaginer un bonheur fictif dans un futur travail qui n’existe pas.

 

Aménager un environnement agréable sur le lieu de travail

Enfin, et nous en arrivons au dernier point, il est primordial d’offrir un environnement sain à ses employés pour éviter les problèmes de santé, les tensions et le stress. Un environnement où l’air n’est pas renouvelé et la luminosité est très faible peut avoir des conséquences non négligeables sur le moral et la santé des troupes ainsi que sur la productivité. Il existe des normes pour la température de la pièce ainsi que des mesures de préventions strictes concernant le rayonnement solaire et l’adaptation ergonomique des locaux. Le bruit la chaleur, les vibrations sont autant d’éléments perturbateurs qui peuvent empêcher vos employés d’être productifs. Des zones de confort sont également primordiales pour les petites pauses.

Une bonne entente et un bon environnement favorisent une plus forte implication des employés et un meilleur rendement, ce qui apporte une relation gagnant/gagnant pour les employés et les employeurs.

Développez votre professionnalisme © tsyhun - Fotolia

Développez votre professionnalisme © tsyhun – Fotolia

Pour réussir dans votre travail, vous devez être professionnel.

Être professionnel au travail, c’est savoir adopter le juste comportement.

Cela vous permettra de bâtir une bonne réputation auprès de vos collègues et supérieurs hiérarchiques.

Vous serez considéré comme quelqu’un de fiable.

Vous pourrez progresser en responsabilité et des projets correspondant à vos attentes pourront vous être confiés.

Vous pourrez en conséquence améliorer vos plans de carrière.

Voici quelques stratégies pour améliorer votre professionnalisme au travail.

Vous devez dans un premier temps construire une expertise dans votre domaine. Je rappelle que l’éducation permanente garantit votre succès. Investissez en vous-même. Donnez-vous les moyens de développer vos compétences. Mettez à jour vos connaissances continuellement, pour rester au top de l’efficacité. Inscrivez-vous à des formations, assistez à des salons et des conférences dans votre secteur d’activité.

Ayez le souci constant de la qualité dans votre travail.

Soignez votre image. Ne paraissez pas négligé, tant au niveau vestimentaire que capillaire. Mettez des vêtements adaptés à la situation.

Soyez intègre et respectez vos engagements. Si vous faites des promesses à vos pairs, respectez-les. Vous devez être quelqu’un de fiable. Arrivez à l’heure. Remettez ce qui vous a été demandé à temps.

Soyez honnête, vous inspirerez ainsi de la confiance auprès de vos collègues. Soyez responsable de vos pensées, de vos paroles et de vos actes. Si vous faites des erreurs, admettez-le. Soyez humble et honnête quant à votre efficacité dans certains domaines. Si vous manquez d’expertise sur certains points, si vous avez des lacunes, n’ayez pas peur de le dire et demandez de l’aide.

Sachez accepter la critique et les remarques, pour pouvoir progresser et améliorer votre travail.

Le professionnalisme implique de garder son sang-froid, être poli avec ses collègues, mais aussi avec toutes les personnes avec lesquelles on entre en contact. Vous devez faire preuve de maîtrise sans être trop émotif. Prenez du recul, ne soyez pas sur la défensive.

Pratiquez l’écoute active et montrez-vous disponible auprès de vos collègues, dans la mesure du possible. N’hésitez pas à apporter votre soutien aux autres, tout en sachant gérer les interruptions impromptues.

Organisez-vous au maximum. Préparez-vous à l’avance. Utilisez un agenda papier ou électronique. Cela vous permettra de ne rien oublier et d’être moins stressé.

Faites une distinction entre votre vie professionnelle et votre vie privée. Ne laissez pas vos problèmes personnels, impacter sur votre travail au bureau.

Mettez en pratique ces éléments, approfondissez-les et vous mettrez toutes les chances de votre côté.

N’hésitez pas à laisser vos commentaires ou poser vos questions ci-dessous.

Comment développer notre bien-être au travail

Comment développer notre bien-être au travail© bevangoldswain – Fotolia

Quel est l’heureux secret d’un meilleur travail ? Comment développer notre bien-être au travail ?

Pour Shawn Achor, ancien élève de Harvard, psychologue, auteur et conférencier, nous pensons à l’envers en espérant accéder au bonheur par la réussite alors que nous devons faire l’inverse.

C’est ce qu’il nous explique au cours d’une conférence TED, dynamique et amusante.

Selon lui, le sentiment de bonheur offre au cerveau les ressources dont il a besoin pour avancer et atteindre les objectifs.

Pourtant, dans toutes les entreprises qu’il a visité au cours de ses voyages dans plus de 45 pays, la recette du succès est la suivante : si je travaille dur, je réussis mieux et si je réussis mieux, alors je serai heureux.

Alors qu’à chaque réussite on en veut toujours davantage nous dit-il. Si par exemple on accède à un bon travail, on en veut un meilleur.

Le bonheur est toujours de l’autre côté du succès et l’on n’est jamais satisfait. Nous pensons qu’il faut réussir d’abord pour être heureux ensuite.

Seulement, poursuit-il, si nous trouvons un moyen d’être positif au présent, alors nos cerveaux réussissent mieux, car nous travaillons plus vite et plus intelligemment.

Découvrez la recette d’Achor Shawn, pour travailler avec plus d’optimisme et plus de réussite.



Canonical URL by SEO No Duplicate WordPress Plugin