logo


Le monde du travail peut être stressant, angoissant. Plus personne n’ignore aujourd’hui le burn out, et même s’il n’est pas encore reconnu par la loi comme « maladie professionnelle de pathologies psychiques », ce phénomène est désormais pris en compte par le grand public. Sans aller jusqu’à ce cas extrême, l’environnement de travail ne doit pas devenir une prison, un lieu auquel on associe mal-être et tensions. Il est souvent conseillé d’avoir des activités à côté, des échappatoires vous permettant de vous libérer l’esprit. Il faut trouver le parfait équilibre entre travail et loisirs afin de pouvoir évacuer toute forme de stress. Nous vous donnons quelques pistes pour vous aider à trouver vous aussi votre échappatoire.

Faire du sport

C’est souvent la première option mise en avant. Plus qu’une échappatoire, le sport peut être un défouloir, un moyen d’extérioriser physiquement un stress latent. Il n’est plus rare que des entreprises mettent au point des partenariats avec des salles de sport ou proposent même directement des activités physiques dans les locaux. De plus, c’est aussi un moyen de se fixer des objectifs à atteindre, ce qui peut être valorisant. Ainsi, le « running » est de plus en plus à la mode. S’entrainer à courir plusieurs kilomètres, se dépasser, s’améliorer, la course à pied est un bon moyen de se prouver à soi-même que l’on est capable de progresser. D’ailleurs le nombre de courses organisées, parfois au sein d’une même entreprise, se multiplient, c’est devenu un sport tendance, qui séduit les employés en quête d’échappatoires.

Écrire

L’écriture a toujours été vue comme quelque chose de cathartique. C’est un moyen d’extérioriser ses pensées, de se libérer d’un poids. Vous pouvez écrire sur ce que vous ressentez pour vous libérer d’un mal être mais aussi vous lancer dans quelque chose de plus romanesque pour vous échapper vers quelque chose de nouveau. On ne va pas vous mentir, il est très difficile d’être publié par une grande maison d’édition en France. Moins d’1% des manuscrits envoyés finissent en librairie, mais rien ne vous empêche de vous auto-publier. Par exemple, l’entreprise print24 offre la possibilité d’imprimer son propre livre. C’est aussi un moyen d’atteindre un objectif, d’aller au bout d’un projet personnel et de pouvoir le présenter à son entourage avec fierté.

S’investir dans le milieu associatif

Donner de son temps à une association, à une cause, peut être quelque chose de très enrichissant. Cela peut faire énormément de bien de se sentir utile, de se sentir au cœur d’un projet qui dépasse le simple cadre professionnel. De plus, c’est aussi l’occasion de faire de nouvelles rencontres au sein d’un cadre moins formel. On va plus facilement créer des liens avec des personnes avec qui on partage la même passion, la même cause, qu’avec une personne avec laquelle on partage simplement le même bureau. Mener un projet à terme, le tout au sein d’une équipe dans un domaine qui vous passionne, ce sont des choses motivantes dont vous serez fier. C’est un bon moyen d’échapper à la pression du quotidien.

Il est important de trouver le bon équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle pour que l’une ne prenne pas le pas sur l’autre. C’est pourquoi de nombreuses personnes se tournent vers des activités qui prennent la forme d’échappatoires. Sport, lecture, vie associative, voici autant de pistes qui peuvent vous aider à relâcher la pression du quotidien.

La confiance en soi pour s’épanouir au travail © Erfolgreiches Fotolia

Ce qui peut contribuer à une vie professionnelle peu épanouissante est le manque de confiance en soi. Lorsque l’on manque de confiance en soi, on stagne, on végète dans sa vie professionnelle. La confiance en soi n’est pas innée. Elle se construit grâce à un environnement familial favorable. En l’absence de ce dernier, la confiance en soi se construit moyennant un travail de tous les instants. L’une des attitudes qui sabote la confiance en soi, est la rumination de pensées négatives.

Dissoudre les pensées négatives

Les pensées négatives régulièrement entretenues, corrodent les bases de notre estime de soi. Elles se construisent à partir de croyances (en l’occurrence erronées), face à une situation donnée vécue. Nous avons parfois une idée fausse d’une situation, somme tout objective. Lorsque l’on rumine des pensées négatives, on a une vision de soi dépréciative, une croyance inexacte vis à vis des évènements. Une croyance est une pensée personnelle dont nous avons la conviction qu’elle est vrai. Elles sont héritées de l’éducation que nous avons reçu, et de l’interprétation que nous faisons de ce que nous avons vécu.
Le travail fondamental à faire, est donc de remplacer les croyances négatives que nous avons [ par rapport à soi (dévalorisation de soi), par rapport aux autres et par rapport à son environnement ], par des pensées positives. Ces croyances sont durement implantées dans le cerveau, parfois depuis la plus tendre enfance. Il faut donc s’appliquer méthodiquement et systématiquement à les remplacer par les pensées positives. Cela demande une vigilance de tous les instants, vis à vis de ses propres reflexions et  discours intérieurs.
Prenons l’exemple d’une situation où un collègue passe sans vous saluer. Dans le cas d’un niveau de confiance en vous peu élevé, vous pouvez présumer que vous êtes la cause de cette situation, que vous avez fait quelque chose de mal avec un sentiment de stress, de peur et d’appréhension. L’alternative à cette pensée négative est de se dire que ce collègue était peut-être préoccupé à ce moment là.
Par conséquent, pour travailler la confiance en soi au travail, l’une des 1er choses à faire est de maîtriser la tendance que l’on a à se dévaloriser et de remplacer progressivement, les idées négatives par des idées positives.

Pour changer le regard que l’on a sur soi, il est important d’être conscient de ses atouts.

 

Identifier ses points forts

Le regard négatif que l’on porte constamment sur soi nous rend aveugle sur ce que nous faisons de bien, sur nos atouts et nos talents. Pourtant, nous en avons tous, sans exception. Nous avons tous vécu des réussites grâce à la mise en place

Prendre conscience de ses points forts au travai l© Karramba Production

de nos points forts, mais nous nous sommes empressé(e) de les oublier. Notre cerveau  s’est acharné à faire remonter à la surface nos croyances négatives. il s’agit donc, de faire émerger toutes les qualités enfouies, d’en prendre conscience, pour porter sur soi un regard différent.
Quelles ont été vos réussites? Cherchez-les dans tous vos domaines de vies (études, sport, travail…).
Quels sont les qualités, les point forts, les talents que vous aviez mis en œuvre pour réussir? Avez-vous été persévérant, créatif, intuitif, organisé(e)? Demandez à vos collègues proches, leurs points de vue sur vos points forts au travail. Dans votre vie personnelle, demandez à vos proches de vous décrire de façon positive.
Quelles sont les qualités qui se dessinent et qui reviennent souvent. Potentialisez sur vos points forts et mettez-les en œuvre au travail.

 

Miser sur l’apprentissage

Soyez dans une démarche d’apprentissage continue pour gagner en confiance en vous. Plus vous augmenterez vos compétences et plus vous aurez confiance en vos capacités au travail. Plus vous maîtriserez vos domaines professionnels et moins vous aurez peur de vous tromper. Devenez donc expert dans votre domaine ou parmi les meilleurs. Cela contribuera à votre réussite et par effet boule de neige incrémentera dans votre cerveau, de nouvelles croyances positives quant à vos capacités.

 

Affirmer ses opinions

Travaillant en groupe, vous êtes amené(e) à communiquer avec vos collègues et vos supérieurs hiérarchiques. La communication est donc un élément important. Apprendre à communiquer de façon assertive est un vrai plus en milieu professionnel.  Être assertif, c’est dire ce que l’on a à dire avec sérénité, en toute objectivité, sans dévaloriser, ni agresser l’autre. C’est écouter son interlocuteur de façon active et s’en tenir aux faits, sans porter de jugement. C’est exprimer ses opinions, ses sentiments et ses besoins, tout en prenant en considération ceux des autres. C’est savoir dire non avec tact, savoir poser ses limites, faire respecter ses besoins et ses valeurs puisque l’on respecte ceux des autres. C’est s’exprimer sans avoir à se justifier car on a confiance en soi.

Faites-part dans les commentaires ci-dessous de vos expériences dans ce domaine.

Vous êtes sous pression, débordé, fatigué, stressé, surmené, peu efficace?  Vous avez le sentiment de ne jamais avoir assez de temps, de ne jamais accomplir en fin de journée tout ce que vous aviez prévu de faire?

Il se pourrait qu’une compétence vous fasse défaut, celle de l’art de gérer votre temps. Dans l’article précédent, Pourquoi vous devez apprendre à gérer votre temps, nous avions détaillé les raisons pour lesquelles la gestion du temps était une nécessité impérieuse, pour qui souhaite avoir la satisfaction du travail bien fait au quotidien.

Dans le but de reprendre le contrôle sur les évènements, quelles sont alors, les compétences à avoir pour mettre votre temps à profit?

1. La réflexion

L’une des premières compétences, et non des moindres, est la réflexion que vous devez poser en amont. En effet, une organisation impeccable ne peut être mise en place si elle n’a pas été pensée de façon structurée. C’est un préalable important, car il permet de ne plus avoir la tête dans le guidon, de prendre du recul, d’éviter d’effectuer les tâches au gré de ses envies.

2. Ciblez vos objectifs

La seconde est la capacité d’avoir une idée claire de vos objectifs. Si vous ne savez pas clairement ou vous voulez aller, vous allez naviguer à vaut l’eau et, au pire, atteindre les objectifs de quelqu’un d’autre. Vous perdrez un temps énorme, sur des tâches insignifiantes qui ne vous feront avancer vers ce qui est important pour vous. Votre temps devrait être employé à des tâches prioritaires en rapport étroit avec vos objectifs.  Nous avons tous des objectifs dans nombre de domaine (élever ses enfants, se reconvertir professionnellement, être efficace au travail, avoir plus de revenu, être serein…).  Alors quel est votre plan de vie à long terme, à moyen terme et à court terme?
Notifiez vos objectifs par écrit. Ainsi Ils deviendront plus précis et le chemin à emprunter sera plus clair. Cela vous permettra de voir si vos efforts vous en éloignent ou vous en rapprochent.

3. Les qualités organisationnelles

Pour bien gérer votre temps, il vous faudra créer une structure organisationnelle solide. Une logistique efficace est indispensable, que ce soit à votre niveau, ou au niveau de votre environnement. Votre système doit être bien conçu. Votre espace de travail doit être impeccable. Vous devez avoir une estimation exacte du temps à consacrer à chaque tâche et sous-tâche, qui vous amèneront vers votre ou vos objectifs.

4. Priorisez ce qui compte pour vous

 La vie ordinaire se compose de travail, de responsabilités, d’obligations mais aussi de distractions et d’occupations  sans intérêt. Vous ne pouvez pas tout faire. Vous ne pouvez pas accorder la même importance à toutes vos tâches. Savoir établir vos priorités est une des bases de la gestion du temps. Tout n’est pas urgent et important. Toutes vos activités ne sont pas signifiantes pour la réussite de ce qui vous importe. Ce qui vous fait perdre du temps sont probablement les moments que vous passez sur des choses inconsistantes, qui n’ont pas d’impacts positifs dans votre vie. Alors, qu’est qui est important pour vous ? Faites une liste de vos intentions et mettez en premières lignes  ce qui vous importe le plus.

5. Gérez la “distrationite”

C’est vous qui maîtrisez votre temps et permettez aux autres (aussi bien matériels qu’humain) de vous interrompre ou pas et à quels moments.
Ainsi, surfer sur internet vous amène bien souvent d’un site à un autre, ce qui peut vous faire perdre la notion du temps. Chaque temps que vous passez sur Internet vous fait perdre des moments précieux.  Les réseaux sociaux sont extrêmement chronophages et vous empêche de vous concentrer sur l’essentiel. La télévision peut être intéressante pour des émissions constructives et enrichissantes (toujours de façon modérée),  mais  accapare surtout votre temps. Les emails, si on n’y prend pas garde, peuvent être de fourbes distracteurs. Organisez 2 à 3 temps limités par jour (grand maximum), pour la lecture de vos emails. Si vous êtes très occupé, ne répondez au téléphone qu’en cas d’urgence.  Signifiez à vos amis, conjoints, enfants, collègues que vous avez besoin de temps pour vous. Communiquez votre emploi du temps. Limitez leurs interruptions.

6. Savoir prendre du temps pour soi

Dans cette gestion impeccable, accordez-vous du temps. Alternez les moments de travail et de détente. Cela rejaillira  sur la qualité de votre travail. Déconnectez-vous, soufflez, ressourcez-vous. Au travail, éloignez-vous, durant les pauses, de votre bureau. Déjeunez ailleurs, sortez si possible, allez marcher. Faites des pauses également chez vous, distrayez-vous (un temps pour l’amusement, un temps pour le travail). Allez faire du sport, octroyez-vous des moments de détente et de ressourcement (massage, méditation, yoga…).

 

Time.

Les avantages de la gestion du temps © BillionPhotos Fotolia

Si, selon l’anthropologue américain Edward Twitchell Hall, il y a autant de rapport au temps que de culture, force est de constater que dans nos sociétés postmodernes uniformisées, le temps, nécessité omniciente et irréversible, agit comme un véritable rouleau compresseur.
Pressuré, pour la plupart par une vie professionnelle ou travail et qualité de vie ne font plus bon ménage, nous avons de plus en plus de mal à concilier vie familiale et vie active.
Pourtant, le but ultime, n’est-il pas de profiter de la vie, d’y goûter chaque jour?
Nous pouvons nous sentir dépassé par les évènements, avoir la sensation de perdre pieds et tout simplement de ne pas vivre.
Si vous vous retrouvez dans ce cas, une des solutions des plus efficace est de devenir maître dans l’art de gérer son temps.  Cela vous demandera des efforts de tous les instants, mais croyez-moi, le jeu en vaut la chandelle.

1. Votre vie s’en trouvera améliorée, simplifiée, tant au niveau professionnelle que personnelle.
Vos objectifs seront atteints quelque soit le domaine dans lequel vous œuvrez (famille, travail, loisirs…). Car nous avons tous des projets, autant que nous sommes : s’occuper de nos proches, vivre le moment présent, être serein, réussir dans son travail, gravir les échelons… . Et le but essentiel de la gestion du temps n’est-il pas autre chose que d’atteindre des objectifs.

2. Le temps est une donnée inestimable qui, si vous comprenez comment l’exploiter, deviendra votre allié le plus précieux.  Imaginez, par exemple, que votre temps soit de l’argent.  Si vous deviez gérer votre temps comme votreéconomiser budget, ne le feriez-vous pas différemment? Choisiriez-vous de gaspiller votre temps en étant désorganisé, peu productif ou bien de l’investir à bon escient, dans un processus planifié, structuré? Laisseriez-vous le soin aux autres de gérer votre temps car vous n’avez plus la maîtrise de ce dernier, ou choisiriez-vous plutôt de mener la barque à bon port, et ceci en tant que capitaine?

Pour bien gérer votre temps sur le long terme, vous devez absolument en comprendre les avantages car à la moindre difficulté, vous risqueriez de baisser les bras et retomber dans vos anciens travers.

3. L’utilisation judicieuse du temps, vous permet, par exemple, de trouver plus de moment pour les choses qui vous importent. Si vous gérez bien votre temps au travail, cela aura un impact important sur le reste de votre existence. En vous accordant du temps supplémentaire, imaginez tout ce que vous pourriez accomplir : apprendre une langue, avoir plus de temps à consacrer à votre progéniture, pouvoir inclure une activité sportive dans votre agenda… etc. Si vous arrivez à vous gratifier d’un temps additionnel précieux, votre qualité de vie s’en trouvera améliorée.

4. Un autre avantage de la gestion du temps, et pas des moindres, est la diminution du stress. Le manque de temps et d’organisation, augmente les tensions physiques et morales. En milieu professionnel, avec une bonne gestion du temps, vous devenez plus efficace, et donc moins stressé. Des qualités qui vous feront, sans nul doute, bien voir de vos pairs et de vos supérieurs hiérarchiques. Vous pouvez être stressé, parce que vous estimez manquer de temps pour finir vos tâches dans les temps qui vous sont impartis. Lorsque vous apprenez les bonnes techniques de gestion du temps, l’exécution de vos obligations sans dépasser les deadlines, devient de plus en plus aisé.

objectifs

gestion du temps et objectifs © Fotolia

5. De surcroît, une bonne gestion du temps vous permet d’atteindre, à coup sûr, vos objectifs et de gagner du temps. Vous apprenez comment consacrer votre temps précieux et vos efforts à vos desseins.

6. Une bonne gestion du temps, vous permet d’accomplir plus en travaillant moins, de travailler plus intelligemment. Vous réalisez plus de chose, dans un même laps de temps, de façon plus efficace et sans stresser.
Prendre les meilleures décisions, au bon moment, vous permet de réaliser, de façon efficiente, tout ce que vous avez à faire. C’est ce que vous apporte également la gestion du temps, à travers l’assimilation et la gestion des priorités.

Enfin, la gestion de votre temps, vous aide à trouver un équilibre dans votre vie, en vous aidant à trouver le temps et l’énergie à consacrer aux domaines les plus importants de votre vie.

 

businesséduire les frais de son entreprise

Le premier semestre a pris fin et inévitablement, pour chaque entreprise, un bilan s’impose. Que les résultats soient bons ou non, un constat revient souvent, des réductions de coûts sont possibles. Que ce soit grâce à un audit ou bien un simple coup d’œil dans les comptes, il est aisé de déceler au moins un domaine dans lequel les dépenses peuvent être réduites. Néanmoins, si l’on souhaite des coupes plus drastiques, la tâche se complique grandement, d’autant plus lorsque l’on a la volonté de ne pas détériorer le quotidien de ses employés. Alors les réductions de coûts, vrai casse-tête ? On vous donne quelques pistes pour simplifier votre mission.

Réduire les coûts de vos fournitures

On y fait peu attention et pourtant elles sont indispensables à la vie d’un bureau. Si les fournitures sont incontournables, elles représentent souvent une source de dépense qui peut être facilement réduite. Cela passe notamment par la responsabilisation des employés. On pense bien sûr ici au gaspillage, ne pas jeter du matériel encore utilisable et le manier avec soin afin d’éviter toute détérioration inutile. L’employeur a aussi son rôle a joué en fournissant son entreprise avec du matériel longue durée. Par exemple, en ce qui concerne les imprimantes et leurs cartouches, le spécialiste Inkadoo indique sur sa page des cartouches Lexmark que la moyenne de vie des toners peut varier de 7 000 à plus de 11 000 impressions selon les marques. D’où l’intérêt de bien choisir son matériel. De plus, cela peut tout à fait se fondre dans les valeurs de votre entreprise et vous faire gagner en efficacité. Ce sont des détails qui peuvent compter sur le long terme.

Privilégier une communication digitale

La communication digitale a plusieurs avantages. D’une part, c’est dans l’ère du temps. Il est difficile aujourd’hui de concevoir une entreprise ne possédant pas de compte Facebook ou Twitter pour informer sa clientèle. D’autre part, c’est écologique. Plus la communication se dématérialise et plus l’on s’approche d’une politique « zéro déchet ». Certes, on aura toujours besoin d’imprimer, mais la dématérialisation permet un grand pas écologique en plus des économies de fournitures. Car oui, c’est aussi un moyen de faire des économies, de plus, cela permet de toucher un plus large public, hors de ses frontières habituelles.

Ce sont des solutions simples et à la portée de tous. Il n’est pas ici question d’audit coûteux ou de coupes drastiques mais de simples pistes pour réduire les coûts facilement. Le bilan de mi-année peut souvent faire office de petit signal d’alarme. C’est pourquoi réduire les coûts des fournitures, accentuer sa communication sur le digital et le fonctionnement de l’entreprise sur la dématérialisation peuvent être des moyens intéressants.

copyright Fotolia Vege

copyright Fotolia Vege

Pour créer une bonne image de l’entreprise, il est important de lui attribuer des valeurs saines et transparentes auxquelles les employés, mais également les collaborateurs et clients adhéreront. Des valeurs respectées et cohérentes seront des critères essentiels de fiabilité mais aussi de crédibilité, en interne, tout comme en externe. Voyez plutôt.

Développer l’identité visuelle de la marque

L’identité visuelle de la marque de votre entreprise doit être attrayante, pertinente et aussi cohérente. À travers des graphismes, couleurs et typographies particulières, il est possible de diffuser une image positive de sa société, notamment si celles-ci correspondent à l’univers et à la culture d’entreprise. Optez pour un logo prégnant, une charte graphique visuelle, une campagne de communication effective, mais aussi pour un packaging attrayant. Chaque support utilisé doit être harmonisé avec soin : cartes de visites au grain agréable identiques à tout employé de l’entreprise, site Web optimisé au design graphique réalisé par un web-designer professionnel, boîtes d’emballage personnalisées via des imprimeurs en ligne comme Saxoprint, etc. Aucun détail ne doit être laissé au hasard. C’est ainsi que collaborateurs et clients se souviendront de vous et garderont une bonne image de vous.

Créer une culture d’entreprise forte

Pour mettre en place une culture d’entreprise forte et bien spécifique, il faut créer des règles de conduite au sein de l’entreprise qui correspondent aux valeurs du groupe social de la société. Ce terme très large comprend par exemple la mise en œuvre d’activités communes pour renforcer l’esprit d’équipe (teambuilding), la manière de communiquer entre chaque employé, ou encore différents moyens pour améliorer l’atmosphère de travail. Un employé satisfait au travail et motivé ne pourra alors que renvoyer une image positive de l’entreprise pour laquelle il travaille. L’erreur serait d’afficher des valeurs « fausses » qui seraient différentes de celles ressenties et pourraient nuire à la productivité. Pour définir une culture d’entreprise, il est tout d’abord essentiel de définir ses objectifs, de s’interroger sur les valeurs morales, éthiques ou environnementales que vous souhaitez diffuser, tout en prenant en compte les intérêts communs de vos employés.

Développer et retenir les talents

Une autre pratique qui permet de mettre en avant les valeurs de l’entreprise : un bon recrutement. S’il est essentiel de recruter un candidat qui a un CV bien rempli et aux compétences requises, sachez que ce n’est pas le seul critère à prendre en compte. Dans une vision plus humaniste et moins mécanique, les compétences comportementales sont alors mises sur le même piédestal que les compétences techniques dans un souci d’anticipation : capacité d’adaptation, flexibilité, motivation, envie d’apprendre, autonomie, capacité à s’intégrer en équipe, etc. Une équipe qui fonctionne bien est une équipe recrutée avec soin qui s’adapte idéalement avec la culture d’entreprise. L’objectif est de retenir ses talents, d’offrir un savoir-faire en constante évolution et ainsi de redoubler d’efficacité dans le futur.

reussir-sa-vie-jpegLes gens qui réussissent ont des habitudes simples mais efficaces, car elles inscrivent leurs pratiques dans la durée, sans y déroger. Un des points communs à toutes ces personnes, est la pratique de la pensée positive. Non de façon naïve et béate, en affichant un bonheur de façade en toute circonstance, mais de façon constructive, en se concentrant sur la bouteille à moitié pleine, en se prenant en main pour vivre une vie heureuse, en visualisant et programmant mentalement leur réussite et en appréciant au jour le jour ce que la vie offre de meilleur.

L’adoption des 7 habitudes décrites ci-dessous, vous donnera les bases pour construire votre réussite et améliorer votre vie.

 

1. Ayez un ou des objectifs

Vous devez être orienté vers un but, tout en ayant conscience du moment présent. Que voulez-vous précisément ? Vers quoi voulez-vous aller? Quel votre rêve? Ceux qui ont réussi savent exactement ce qu’ils veulent. Ils sont fermement orientés vers la concrétisation de leur(s) objectif(s) et travaillent à leur réalisation, chaque jour.

 

2. Soyez orientés vers l’action

Si vous n’êtes pas dans l’action, votre rêve, votre vision ne peut se concrétiser. C’est ce qui permettra à votre vision de prendre corps. Cette seconde habitude est fondamentale. Vous devez avoir la capacité de vous mettre au travail, quand il faut. Soyez précis, consciencieux, rapide. Sortez de votre zone de confort, jetez-vous à l’eau, lancez-vous. Surmontez vos peurs. Bannissez la procrastination.

L’alliance entre vos objectifs et la mise en pratique, la mise en actions de votre rêve, vous mènera au delà de ce que vous pouvez imaginer.

 

3. Soyez honnête et intègre

Pratiquez l’honnêteté et l’intégrité, dans tout ce que vous faites.

a tree with a sunrise in the background

Soyez tout d’abord intègre avec vous-même. Quelles sont vos valeurs ? Définissez-les et organisez votre vie autour d’elles. Vos valeurs intrinsèques déterminent la façon dont vous agissez à l’extérieur et vous donne une indication sur l’endroit où vous devez aller, où donner de votre temps et de votre énergie. Soyez en accord avec vous, dans tout ce que vous faites. Cultivez votre propre vision et vivez en harmonie avec vos principes, vos idéaux.
Soyez honnête et intègre avec vous, mais aussi avec les autres.

 

4. Établissez des priorités

Il est facile de se perdre dans le méandre de ses intentions. Définir vos priorités est indispensable. Cela vous permettra de vous concentrer davantage sur les choses les plus importantes de votre vie et mener à terme vos actions. Lorsque l’on connait ses priorités, on peut plus facilement dire non à ce qui empêche d’avancer. Alors … déterminez les choses qui sont importantes pour vous et mettez-les au centre de votre vie.
En matière de gestion du temps, priorisez vos tâches de façon claire et concentrez-vous sur chacune d’elle. Faites-vous des to-do list Établissez des plannings.

 

5. Prenez soin de vous, de votre santé

Vous ne pouvez réussir, si vous ne prenez pas conscience que vous êtes au cœur de votre propre système. La santé est ce que vous avez de plus important. Bien vivre, c’est donc aussi prendre soin de soi. En prenant l’habitude de vous occuper de vous, vous aurez la santé la force et la motivation pour vous consacrer à ce qu’il y a d’essentiel pour vous : votre famille, votre travail, vos objectifs, vos amis… .
Cela passe par la pratique d’une alimentation saine. Mais aussi par l’observance d’une activité sportive qui vous sied. Cela vous permettra de garder le cap, même en période d’abattement.
Prenez soin de votre corps, mais aussi de votre esprit. Pratiquez la tranquillité de l’esprit par l’exécution régulière de la méditation, du yoga, ou tout autre occupation qui vous convient.
Prendre soin de soi, c’est aussi s’accorder des moments de loisirs pour se ressourcer.

 

6. Soyez dans le don

Les personnes qui réussissent n’hésitent pas à donner, soit de leur temps, ou de leur argent dans la mesure du possible. Soignez votre communication avec les autres. Établissez des relations saines tout autour de vous. Donnez de vous et de votre temps si vous le pouvez, partagez. Plus vous donnerez et plus vous recevrez. Vous activerez ainsi la loi de l’abondance.

citation

 

7. Investissez dans des actifs, au lieu d’alourdir vos passifs

Ceux qui réussissent, ont pris l’habitude de ne pas alourdir leur passif. Ils épargnent plus qu’ils ne dépensent. Ils ne remboursent pas ou peu d’emprunt. Ils ont investis dans des actifs, c’est-à-dire des titres ou un contrat permettant de générer des revenus. Et ceci fait toute la différence.

Apprenez la liberté financière en épargnant, en investissant dans l’immobilier, ou tout autre véhicule financier, vous permettant ainsi de dégager un revenu passif. Refrénez votre besoin de consommation à tout va. Évitez les emprunts pour satisfaire cette dernière. Faites au contraire que l’argent travaille pour vous. Investissez et investissez en vous.

Le pouvoir de la gratitude©Nikki Zalewski Fotolia

Le pouvoir de la gratitude © Nikki Zalewski Fotolia

En ce début d’année 2016, je tenais à vous faire part d’un concept découvert depuis peu, au gré de mes lectures mais aussi de mes rencontres. J’ai appliqué et intégré ce concept dans ma vie quotidienne. Je n’irai pas jusqu’à dire que ça a changé ma vie… mais presque.

 

1. Qu’est-ce que la gratitude?

Pour définir la notion de gratitude, je me suis inspirée de la définition du Petit Larousse, claire et succincte. La gratitude est donc “La reconnaissance pour un service, pour un bienfait  reçu, un sentiment affectueux envers un bienfaiteur. »

Autrement dit, la gratitude consiste à dire merci, du plus profond de son cœur, pour les services et
bienfaits apportés par   autrui, par un environnement ou des circonstances. La reconnaissance exige, en effet, la sincérité du sentiment. Il ne s’agit pas d’énoncer un simple merci comme l’on saluerait de façon automatique. Il s’agit de le ressentir au plus profond de soi et de l’exprimer très chaleureusement, très affectueusement. La gratitude, c’est  modifier le regard que l’on porte sur le monde et sa manière d’être au monde. Les bienfaits sont indéniables, comme vous allez le découvrir ci-dessous.

 

2. Les avantages de la gratitude

Les bénéfices sont nombreux, approuvés et reconnus par les neurosciences. L’ayant testée, je peux confirmer les résultats probants. La gratitude est tout d’abord une attitude efficace qui permet de combattre le négativisme environnant.

Deux psychologues américains Robert Emmons et Michael McCullough, ont effectué des recherches  sur le sujet et ont constaté les bienfaits sur la santé et le bien-être.  Ainsi, pour apprécier les résultantes exactes de la reconnaissance, ils ont travaillé sur un échantillon d’une centaine de personnes, subdivisé en 3 groupes. Les individus du 1er groupe devaient lister leurs expériences de la journée, le

Les bienfaits de la gratitude sont nombreux©igorFotolia

Les bienfaits de la gratitude sont nombreux © igor Fotolia

2ème, décrire les situations négatives, le 3ème, les événements pour lesquels ils avaient de la gratitude. L’étude a duré 10 semaines. Les personnes qui étaient reconnaissantes, ont constaté une diminution du niveau du stress, une attitude plus positive face à la vie, une meilleure qualité de sommeil, une meilleure santé, un dynamisme accru, une plus grande détermination et une plus grande attention à leur bien-être. Ainsi, pour Robert Emmons, ces personnes considèrent la vie comme un don. En dirigeant leur attention vers les choses heureuses de leur existence et non vers ce qui leur manque,  la gratitude amène à développer des émotions positives, bénéfiques pour la santé.

 

3. Ma pratique de la gratitude

Un jour que je me plaignais des conditions de transport épuisantes et du stress dans un domaine bien précis de ma vie, une amie coach m’a parlé de la gratitude et m’a enjoint de lister toutes les choses pour lesquelles j’estimais avoir de la chance.

Dans un premier temps, j’eûs du mal à faire une liste exhaustive. Mais elle m’aida à fouiller les moindres recoins de mon existence. On est en effet peu conscient de notre bonne fortune, dans certaines sphères de nos vies. Cela m’a beaucoup aidé. Chaque jour, je devais prendre conscience et exprimer ma reconnaissance pour tout ce que je possédais dans ma vie (santé, toit, beau lever de soleil, amis, soutien…). Je devais être attentive à tous les services qui m’avaient été rendus dans une journée et en être intérieurement reconnaissante. Je devais également remercier chaleureusement chaque personne qui m’avait aidé.

Réalisez votre liste de gratitude © Marek Fotolia

Cette pratique a transformé ma vie, dans le sens ou elle m’a rendu beaucoup plus positive, épanouie et reconnaissante de ce que j’avais. Cela m’a permis de porter un regard lucide, de me focaliser sur ce qu’il y avait de bien dans ma vie et relativiser ce qui pourrait paraître négatif.

J’ai proposé, à mon tour, à une amie d’appliquer la gratitude dans le domaine du travail. Celle-ci se plaignait du trop grand stress subit, du désintérêt croissant pour son métier et du peu de motivation qu’elle avait pour se rendre au bureau (elle met d’ailleurs tout en œuvre pour changer d’emploi). Dans cette attente, je lui ai demandé de se concentrer uniquement sur ce que lui apportait ce travail de positif et d’en faire une liste. Elle fut étonnée du résultat. Les bénéfices étaient nombreux. Ce travail lui permettait, entre autres, d’élever convenablement ses enfants, de rembourser l’emprunt de sa maison, de rendre service dans le cadre de son métier  dans la finance. Elle devait ensuite exprimer quotidiennement sa gratitude pour chaque domaine énuméré. Elle m’appela au bout de 2 semaines pour faire le point. Elle n’allait plus au travail à reculons.

Attention, il n’est pas naturel d’exprimer sa gratitude à tout instant. Nous avons tendance, en effet, à nous focaliser sur ce qui ne va pas. Entraînez-vous donc tous les jours et ne baissez pas les bras avant que cela ne devienne une habitude.

Faites votre liste tous les jours. Inscrivez-la sur un petit carnet et exprimez votre reconnaissance du plus profond de votre être.

 

4. Application de la gratitude au travail

La gratitude a également des effets bénéfiques et mesurables en entreprise. Des études ont été menées aux États-Unis, sur les effets du comportement prosocial (comportement d’aide dirigé vers autrui dans le but de lui apporter un avantage), en milieu professionnel.

Les chercheurs Adam Grant et Francisco Gino, ont effectué des études sur les effets de la reconnaissance sur la motivation au travail. Parmi une série d’expériences, ils ont examiné comment la gratitude, promulguée par un directeur de collecte de fonds, a motivé d’autres personnes à recueillir des financements au profit d’une université. La reconnaissance a entraîné une augmentation de plus de 50% du nombre d’appels émis en une semaine. Cette étude a montré que les participants qui étaient reconnus dans leur travail, étaient plus enthousiasmes et disposés à s’impliquer davantage dans l’activité. Se sentant valorisés, compétents et reconnus dans leur tâche, ils ont développé un comportement prosocial et amélioré leurs performances.

La gratitude au travail©beeboysFotolia

La gratitude au travail © beeboys Fotolia

La gratitude peut avoir un impact puissant et positif sur le lieu de travail. Malheureusement, peu en usent. Rares sont les directeurs, les managers, les chefs d’entreprise qui en abusent. Pourtant, des employés reconnus sont des employés motivés, épanouis, confiants en leur capacité de réussir, satisfaits au travail, loyaux envers leur entreprise et leurs supérieurs hiérarchiques. Dans une organisation, les plus hauts placés sont bien souvent reconnus pour leur travail, leurs recherches. Mais qu’en est-il de ceux qui officient dans l’ombre, qui réalisent un travail ingrat? Pourtant leur contribution est indispensable au bon déroulement d’une organisation. Le désir de reconnaissance est légitime, tout le monde devrait être récompensé pour un travail donné. Le sentiment d’être apprécié à sa juste valeur, donne l’envie de se surpasser. La santé d’une organisation professionnelle (quelle qu’elle soit) et de ses membres, s’en porterait bien mieux.

La gratitude est utile pour soi. C’est une émotion positive qui transforme notre vision du monde. Elle permet d’être plus attentive à ce qui nous est offert. La reconnaissance est, de plus, communicative car elle engendre le même comportement de la part d’autrui, ce qui crée un environnement plus positif car mutuellement bienveillant, réduisant des coûts de transaction tous les jours.

Alors n’oubliez pas de remercier vos collègues, vos employés, votre famille et d’être reconnaissant pour ce que la vie vous offre.

 

 

communication non verbale

La communication non verbale renforce la communication verbale © DragonImages-Fotolia

Article invité

Ce que vous faites en dit plus que les mots que vous prononcez. La communication non verbale a la capacité de persuader, confondre et d’habiliter les personnes directement autour de vous. Lorsque le non verbal et le verbal sont en harmonie, le message que vous communiquez sera mieux compris et digéré.

 

La communication non verbale renforce le sens de la communication verbale !

Un des aspects les plus cruciaux de la communication non verbale est sa capacité à renforcer la communication verbale. Par exemple, si vous dites à votre conjoint que vous l’aimez et ensuite vous suivez votre communication orale avec les actes d’amour et attachante, le message de l’amour est renforcé. Au contraire, si vous dites à des adolescents de ne pas fumer, mais vous fumer devant eux tous les jours, le message verbal et le message non verbal seront contradictoires et le message ne sera pas transmis.

 

Apporte une précision !

La communication non verbale clarifie le message oral. Ceci peut être vu dans une présentation. Le haut-parleur communique verbalement et utilise des supports visuels non verbaux pour aider les auditeurs à comprendre de manière plus efficace. Une aide non verbale dans cette situation peut être un graphique, tableau ou un diaporama. L’intégration de la communication gestuelle dans une conversation interpersonnelle ou par groupe fournira plus de clarté et de compréhension.

 

Crée une culture !

communication non verbale projet changer de vieLa communication non verbale crée une culture,  que ce soit au niveau familial ou social. Dans chaque relation il y a certaines normes et des attentes qui ne sont pas communiquées verbalement. La plupart du temps, ces règles d’engagement sont créées à travers les expressions non verbales si elle est tactile, le temps ou les gestes. La communication non verbale peut faire une culture hostile, réconfortante ou maladroite.

 

Ajoute de la profondeur !

La communication non verbale ajoute de la profondeur à la communication verbale. Cela se voit dans l’expression des émotions. Les émotions sont une forme de communication non verbale qui fournit une profondeur et une plus grande signification pour l’âme d’un individu. Par exemple, une personne peut donner un discours sans émotion et de perdre la foule, mais si elle décide de réaliser ce même discours avec un peu plus d’émotion, elle pourra captiver le public et avoir toute l’attention qu’elle mérite.

Man about to walk over precipice on SUCCESS word bridge. Dream sky and mountains. Motivation, ambition, business concept.

Photocreo Bednarek

Quelles sont les vraies clés de la réussite? Pour répondre à cette question, l’entrepreneur Richard St-John a effectué plus de 7 ans d’interviews et de recherches auprès d’entrepreneurs à succès. Se basant également sur ces propres expériences, il nous livre 8 clés de la réussite dans une vidéo concise (3min) et amusante.

(Cette conférence a été faite à TED. TED est une importante rencontre annuelle qui se tient tous les ans en Californie. Les intervenants sont des sommités dans leur domaine et viennent de diverses disciplines. Des personnes très connues y ont fait leurs discours, tel l’ancien président américain Bill Clinton ou l’inventeur du web Tim Berners-Lee.)

Les 8 clés de la réussite:

  • être passionné
  • travailler dur mais dans l’amusement
  • se concentrer
  • exceller dans un domaine
  • aller au delà de ses possibilités
  • servir
  • créer
  • persévérer

 

N’hésitez pas à lire ou à relire Les 7 facteurs clés de la réussite. Imprégnez-vous-en et surtout posez des actes quotidiennement pour accéder à la réussite.

Pour activer le sous-titrage en français, cliquez sur le carré, en bas à droite de la vidéo.

Transcription

Ceci est en fait une présentation de deux heures que je donne aux lycéens, résumé ici en trois minutes. Tout a commencé un jour dans un avion, alors que j’allais à TED, il y a sept ans. Dans le siège à côté de moi il y avait une lycéenne, une adolescente, elle venait d’une famille vraiment pauvre. Elle voulait faire quelque chose de sa vie, elle m’a posé une simple petite question. “Qu’est ce qui amène à la réussite?”, m’a t’elle demandé. Je me suis vraiment senti mal, car je ne pouvais lui fournir une bonne réponse. Donc je sors de l’avion, et je viens à TED. Et je pense, bon sang, je suis au milieu d’une pièce remplie de gens qui ont réussi! Pourquoi ne pas leur demander ce qui a contribué à leur réussite, et je le transmettrai aux enfants? Donc nous voici, sept ans, et 500 interviews plus tard, et je vais vous dire ce qui conduit vraiment à la réussite et fait vibrer les membres de TED . La première des choses c’est la passion. Freeman Thomas a dit: “Je suis poussé par la passion.” Les membres de TED le font par amour, et non pour l’argent. Carol Coletta le dit: “Je paierai quelqu’un pour faire ce que je fais.” Et le plus intéressant c’est que, si vous le faites par amour, l’argent viendra de toute manière. Travail! Rupert Murdoch m’a dit, “Tout est un dur labeur. Rien n’est facile. Mais je m’amuse beaucoup.” A t’il parlé d’amusement? Rupert? Oui! Les membres de TED s’amusent en travaillant et ils travaillent dur. J’en conclue, qu’ils ne sont pas des malades du travail, mais des malades de l’amusement. Bien! Alex Garden a dit: “Pour réussir concentrez-vous sur quelque chose et excellez dans ce domaine.” Il n’y a pas de magie, c’est de la pratique, encore de la pratique, et encore de pratique. C’est la concentration. Norman Jewison m’a dit: “Je pense que tout cela tient au fait de savoir vous concentrer sur une seule chose”.  Poussez! David Gallo a dit: “Efforcez vous. Physiquement, mentalement, vous devez pousser, pousser, pousser.” Vous devez pousser au delà de la timidité et du doute personnel. Goldie Hawn a dit:”J’ai toujours eu des doutes sur moi même. Je n’étais pas assez bonne, je n’étais pas assez intelligente. Je ne pensais pas que j’allais y arriver.” Bien sur ce n’est pas toujours facile de se pousser soi même, et c’est pour cela que les mères ont été inventées.  Frank Gehry — Frank Gerhy m’a dit: “Ma mère m’a poussé.” Servir! Sherwin Nuland m’a dit: “C’était un privilège de servir en tant que médecin.” Bien sur un tas de gosses me disent qu’ils veulent devenir millionnaires. La première chose que je leur dit c’est: “OK, mais vous ne pouvez pas vous servir vous même, vous devez servir les autres en leur apportant quelque chose qui a de la valeur, car c’est ainsi que les gens deviennent riches.” Idées; Bill Gates membre de TED a dit: “J’avais une idée – créer la première entreprise de logiciel pour micro ordinateurs.” Je dirai que c’était une sacrée bonne idée. Il n’y a aucune magie à la créativité pour obtenir des idées, C’est juste de faire des choses très simples. Et je donne quantité de preuves Persévérer. dit Joe Kraus: “La persévérance est la raison numéro une de nos succès.” Vous devez persévérer en dépit de l’échec. Vous devez persévérer au milieu du merdier.” Ce qui signifie bien entendu: “la Critique, le Rejet, les Trous Duc et la Pression.” (Rires) Donc, la grande – la réponse à cette question est simple: Payez 4,000 balles et venez à TED. Ou si vous vous ratez, faites ces huit choses – et faites moi confiance, ce sont les huit choses qui mènent à la réussite.

Merci membres de TED pour toutes vos interviews!



Canonical URL by SEO No Duplicate WordPress Plugin